Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresHydrogéologie • CHAPITRE II. Pourquoi la mer a-t-elle constamment un bassin et des limites qui la contiennent et la séparent des parties sèches du globe, toujours en saillie au dessus d'elle ?
Navigation dans le document
|<  << Page : 26 >> >|
CHAPITRE II. Pourquoi la mer a-t-elle constamment un bassin et des limites qui la contiennent et la séparent des parties sèches du globe, toujours en saillie au dessus d'elle ?
Pour quiconque ne pense pas ou s'exerce peu à réfléchir, les faits les plus 
remarquables ne le frappent pas s'ils sont ordinaires ; il les trouve 
très-simples, très-naturels, parce qu'il les voit tous les jours, et il ne lui 
vient point à la pensée que la cause de ces faits peut n'être pas connue. 
Quel est l'homme, parmi le vulgaire, qui ait jamais réfléchi sur le 
phénomène de la combustion, et qui en ait été étonné ? Comme il fait ou 
voit du feu tous les jours et partout, jamais il ne lui vient à l'idée qu'il y 
ait quelque chose de singulier et de peu connu dans ce fait.
 

De même l'habitude de voir la mer enfoncée constamment dans un lit 
particulier, laissant autour de ses limites des parties plus pesantes que ses 
eaux, et néanmoins 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.