Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresRéfutation de la théorie pneumatique • Théorie pyrotique. TITRE II. Sur l'action du calorique
Navigation dans le document
|<  << Page : 91 >> >|
Théorie pyrotique. TITRE II. Sur l'action du calorique
VIII.

Ce que les hommes nomment chaleur, est une sensation produite par une matiere 
que les chimistes nomment calorique : ajoutez, et qui est dans un état 
d'expansion, sans quoi je vous défie d'expliquer clairement les phénomenes que 
produit cette matiere. C'est la même que celle que j'ai nommée feu en 
expansion (155 et 156), laquelle en effet cause la sensation qu'on nomme chaleur 
(161 à 165), et que par cette raison je nomme maintenant feu calorique.
 

Quand le calorique est appliqué à notre corps ; ajoutez, il le pénetre, &c . 
. . . . moins élevées en température (c'est-à dire) contenant moins de feu 
calorique.
 

Tout cela est exact, pourvu que parmi ces matieres moins élevées en 
température, vous distinguiez celles qui reçoivent et conduisent facilement le 
feu calorique, de celles qui se refusent à lui donner passage (195 et 196), ce 
qui établit une grande différence dans les résultats. A température égale, 
des vêtemens de laine sont beaucoup plus chauds que des vêtements de lin.
 

I X.

Il ne serait rien de tout cela, si ce fluide n'était pas dans un état 
d'expansion. J'ai fait voir que cette force expansive va en diminuant 
d'intensité, à mesure que le feu recouvre sa rarité naturelle. Voyez le 
premier tableau, pag. 31.
 

D'après cela les liquides sont des combinaisons etc.
- Il n'y a là aucune combinaison. Un fluide inter- [interposé]
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.