Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresRéfutation de la théorie pneumatique • Sur les applications des propositions de ce titre.
Navigation dans le document
|<  << Page : 143 >> >|
Sur les applications des propositions de ce titre.
Théorie pyrotique.

XLIV.

1. L'obstacle dont il s'agit est l'effet de la pression causée par la pesanteur 
de l'air. Mais à part de cet effet, l’air favorise l'évaporation au lieu de 
s'y opposer.
 

2. Elle s'opere en raison directe de la densité de fait, et en raison inverse 
du feu calorique qu'il contient. (C'est le contraire de tout ce qu'on a dit à 
cet égard, mais c'est ce qui est conforme à mes observations depuis plus de 
trente ans.)
 

L'hygromètre n'est point affecté par l'eau dissoute dans l'air ; mais 
seulement par celle qui y est suspendue sans être dissoute.
 

3. Elles résultent de l’absorbtion de l’humidité de l'air par ces corps 
salins ; absorbtion produite par la faculté extensible de leur feu acidifique, 
et par l’extrême avidité de ce feu à s'emparer de l’humidité pour s'y 
étendre.
 

4. Ils résultent des différens changemens qui surviennent dans le point de 
saturation de l'air, quant à la faculté de dissoudre l'eau ; et de la 
formation et la destruction du gaz brumeux, c’est-à-dire, de la formation des 
nuages, et de leur résolution en pluie, &c. &c.
 

5. Elles indiquent toutes des faits conformes aux principes que j'ai établis.

6. Elles sont dans le même cas que les précédentes.

7. Elle indique que plus ils sont terreux, plus ils laissent de résidus après 
leur combustion.
 

Elle indique encore que lorsque leur masse surabonde en principe terreux, alors 
ce qu'on appelle la com- [combustion] 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.