Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresRéfutation de la théorie pneumatique • ARTICLE VI. Sur l'extensibilité du feu acidifique
Navigation dans le document
|<  << Page : 45 >> >|
ARTICLE VI. Sur l'extensibilité du feu acidifique
1047. Il est un fait bien remarquable, que depuis long-tems j'ai entrevu, et 
auquel cependant je n'avais osé croire, tant il me paraissait si singulier ; 
c'est que le feu acidifique, c'est-à-dire, le feu fixé des composés 
imparfaits [ 434, 460, &c. ] est susceptible d'une extensibilité, même assez 
considérable, sans être réellement dégagé de l’état de combinaison.
 

En effet, les composés imparfaits peu terreux, comme la plupart des sels, 
peuvent être, comme on sait, dissous dans l’eau, ou ils s'étendent dans 
toute sa masse. Or, cette dissolution qui est la seule véritable, ne doit pas 
être confondue avec l'acte de décomposition dont j'ai parlé [ 431 et suiv. ] 
en traitant des prétendues dissolutions qui s'operent par le mélange ou le 
contact de deux matières, l'une et l’autre composées. Celle-ci est purement 
un acte d'extension, provoqué et favorisé par l'eau, lequel consiste en une 
augmentation de volume du composé imparfait dont toutes les molécules 
aggrégatives désunies, s'étendent autant que peut le permettre la masse de 
l’eau ; et cette 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.