Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresExtrait du cours de zoologie sur les animaux sans vertèbres • CLASSE HUITIÈME. LES ANNÉLIDES.
Navigation dans le document
|<  << Page : 93 >> >|
CLASSE HUITIÈME. LES ANNÉLIDES.
Animaux ovipares, à corps allongé, mollasse, vermiforme, annelé 
transversalement ; ayant rarement une tête et des yeux ; et dépourvu de pattes 
articulées.
 

Une moëlle longitudinale noueuse et des nerfs pour le mouvement et le sentiment 
; des artères et des veines pour la circulation ; respiration par des 
branchies, soit cachées, soit externes et saillantes.
 

OBSERVATIONS.

Deux causes paroissent avoir concouru à rendre les animaux de cette classe en 
apparence plus imparfaits que les crustacés, les arachnides, et même que les 
insectes ; puisqu'un grand nombre de leurs races manque de tête et d'yeux, et 
que néanmoins l'on est autorisé à considérer le renflement qui termine 
antérieurement leur moëlle longitudinale, comme un petit cerveau : ces causes 
présumées sont ;
 

1°. La tendance qu'a dû avoir la nature à abandonner le mode des 
articulations, et par suite l'indurescence de la peau, afin de pouvoir préparer 
le nouveau plan d'organisation qui constitue les animaux vertébrés ;
 

2°. L'influence des lieux habités par les annelides ; influence qui a rendu 
inutiles et hors d'emploi certaines de leurs parties, et les a fait entièrement 
avorter ; ce dont on a quantité d'exemples ailleurs.
 

Les annelides cependant participent encore au sys- [systême]
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.