Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresRecherches sur les causes des principaux faits physiques • CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE
Navigation dans le document
|<  << Page : 314 >> >|
CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE
et au moment du refroidissement ces matières absorbent un gaz (dit oxigène), 
et alors la calcination est opérée. Mais dans les vaisseaux clos, les 
matières les plus combustibles qu'on y exposeroit au feu en expansion le plus 
violent et le plus continu, n'y peuvent perdre aucune portion de leur feu fixé 
; ni absorber aucun gaz. Ces matières ne peuvent donc y brûler, ni s'y 
calciner.
 


CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE


Les matières dont j'ai traité dans cette première partie de mon ouvrage, et 
les propositions que j'ai osé y établir, concernent des objets d'une trop 
grande importance, pour que l'explication des principaux faits physiques que j'y 
ai exposés, soit entièrement rejettée sans aucun examen, parce qu'elle ne 
s'accorderoit point avec les opinions régnantes. Il me suffit de pouvoir dire, 
pour justifier la hardiesse de mon entreprise, que les principes, que je 
propose, me paroissent satisfaire beaucoup plus clairement et plus simplement à 
tous les faits dont j'ai parlé, que ceux qu'on paroît actuellement disposé à 
admettre. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.