Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresRecherches sur les causes des principaux faits physiques • ARTICLE V. Il y a continuellement dans toutes les parties du globe que nous habitons, une quantité de feu en expansion qui constitue sa chaleur commune
Navigation dans le document
|<  << Page : 227 >> >|
ARTICLE V. Il y a continuellement dans toutes les parties du globe que nous habitons, une quantité de feu en expansion qui constitue sa chaleur commune

287. Si tout le feu libre qui existe dans la nature, pouvoit se trouver un 
instant entièrement dans son état naturel, qui est celui de sa rarité 
essentielle [61], l'air recouvreroit aussi-tôt sa densité primitive ; l'eau 
peut-être perdroit son état de fluidité [29] ; la vie des êtres organiques 
cesseroit sans doute sur le champ [289] ; la destruction de la plupart des 
composés s'opéreroit alors sans composition nouvelle ; et bientôt par la 
continuité de cette cause, la face de notre globe seroit totalement changée. 
Mais cela ne peut arriver, parce qu'il y a continuellement dans toutes les 
parties du globe que nous habitons, une certaine quantité de feu dans un état 
d'expansion effectif, faisant sans cesse effort pour se remettre dans son état 
naturel, y rentrant sans doute à mesure qu'il peut vaincre les obstacles qui 
s'op- [opposent] 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.