Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresHistoire naturelle des animaux sans vertèbres • QUATRIÈME PARTIE. Des facultés observées dans les animaux, et toutes considérées comme des phénomènes uniquement organiques
Navigation dans le document
|<  << Page : 213 >> >|
QUATRIÈME PARTIE. Des facultés observées dans les animaux, et toutes considérées comme des phénomènes uniquement organiques
MOINS nous connaissons la nature, plus les phénomènes qu’elle produit nous 
paraissent des merveilles, des faits incompréhensibles : mais, 
quelqu’admirable qu’elle soit réellement, dans sa puissance et dans ses 
moyens, on doit s’attendre que le merveilleux s’évanouira successivement à 
nos yeux, à mesure que, par l’étude de ses lois et de la marche constante 
qu’elle suit dans ses opérations, nous parviendrons à découvrir les moyens 
dont elle fait usage.
 

Sans doute, lorsque l’on considère attentivement les différens animaux, 
depuis les plus imparfaits jusqu’aux plus parfaits, l’on ne saurait voir 
sans admiration, non-seulement la grande diversité qui se trouve parmi eux, 
ainsi que la disparité qu’ils offrent dans les systèmes d’organisations 
qui les distinguent ; mais, en outre, ou ne peut qu’être frappé d’étonne- 
[d’étonnement] 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.