Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresHistoire naturelle des animaux sans vertèbres • CHAPITRE II. Des corps vivans, et de leurs caractères essentiels
Navigation dans le document
|<  << Page : 47 >> >|
CHAPITRE II. Des corps vivans, et de leurs caractères essentiels
De l’idée, plus ou moins juste, que nous nous formerons des corps vivans en 
général, dépendront la solidité plus ou moins grande, de nos connaissances 
sur le phénomène de la vie, et celle aussi, plus ou moins grande, de nos 
théories physiologiques, soit végétales, soit animales.
 

Nous devons donc apporter la plus grande circonspection dans les conséquences 
que nous tirerons des faits mêmes pour cet objet ; et nous rappeler que c’est 
surtout ici qu’il faut éviter notre écueil ordinaire, celui de conclure du 
particulier au général.
 

Sans doute, il est très-dangereux de rechercher directement, à l’aide de 
notre imagination, ce que sont les corps vivans, ce qu’est la vie elle-même 
qu’ils possèdent et qui les distingue des corps qui ne sauraient en jouir! 
mais j’ai depuis long-temps remarqué et fait connaître une voie plus 
assurée pour atteindre le même but sans s’exposer autant à l’erreur ; 
c’est celle de fixer, d’après l’observation, les 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.