Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur les trombes
Navigation dans le document
|<  << Page : 168 >> >|
Sur les trombes
masses pour remplir ce vide, dépasse le lieu qu'il devoit occuper, et arrive 
jusqu'à la surface de la terre.
 

Dans les pays de plaine et éloignés des montagnes, les vents inclinés sont 
passagers, peu durables, et ne s'observent qu'à l'approche et pendant la 
traversée des nuages orageux qui, avec ou sans tonnerre, se fondent en pluie 
par averses.
 

Dans les pays de montagnes, il paroît que les vents inclinés sont plus communs 
et plus fréquens : non-seulement ils ont lieu sous les nuages orageux ou sous 
ceux qui donnent de la pluie par averses, mais en outre ils se forment par les 
suites des obstacles que les vents horizontaux rencontrent dans les montagnes, 
on ils constituent alors tantôt des courans ascendans et tantôt des courans 
descendans.
 

Sur les trombes.

Les trombes sont un des phénomènes divers qui appartiennent aux orages. Ce 
sont de grandes portions de nuage qui quelquefois s'abaissent sous les nuages 
orageux, y forment un cône renversé qui s'alonge en colonne brumeuse jusqu'à 
la surface de la terre ou de la mer, et qui, dans les lieux qu'atteint cette 
colonne, causent ordinairement des dégâts considérables.
 

Elles ne sont pas, comme on l'a dit, l'effet de vents qui soufflent en tout sens 
contre 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.