Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur les Moyens d'étudier les maladies régnantes, comparativement à l'état de l'atmosphère
Navigation dans le document
|<  << Page : 164 >> >|
Sur les Moyens d'étudier les maladies régnantes, comparativement à l'état de l'atmosphère
SUR LES MOYENS

D’étudier profitablement les maladies régnantes dans les diverses saisons de 
l’année, comparativement à l’état de l’atmosphère pendant le cours de 
ces maladies.
 


Il y a assez long-temps qu’il est reconnu que l’atmosphère, par ses 
variations, exerce sur les organes des corps vivans et par conséquent sur la 
santé ou le bien-être de ces corps, une influence qui tantôt leur est 
avantageuse, et tantôt leur est nuisible.
 

Sur les animaux, et principalement sur l'homme, lorsqu'il se trouve affoibli 
soit par l’âge, soit par ses travaux, soit par d'autres causes, ces 
influences atmosphériques causent, entretiennent ou aggravent diverses maladies 
qui, sans elles, ou ne se fussent point formées, ou n'eussent pont acquis 
l'intensité et la durée qu'on leur observe.
 

On est sans doute bien convaincu de ces faits : mais on n'en est pas plus 
avancé ; car il s'agit de reconnaître la part qu'ont eue les variations de 
l'atmosphère soit dans la formation des maladies dont il est question, soit 
dans leur intensité, leur opiniâtreté et leur facilité à se répandre ; et 
il s'agit sur-tout de parvenir à déterminer quelles sont celles des variations 
atmosphériques, qui 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.