Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur le baromètre
Navigation dans le document
|<  << Page : 136 >> >|
Sur le baromètre
s'affoiblit aussi par la diminution du Mouvement du courant inférieur qui la 
forme.
 

Cette observation, qui a beaucoup d'importance, trouvera ailleurs ses 
applications particulières, et servira à l'intelligence des faits et des 
causes qui les produisent.
 

Nota. Les vents acquièrent en s'approchant des montagnes une accélération 
considérable dans leur mouvement, qui tient au rétrécissement de l'espace où 
ces courans peuvent s'écouler, et qui a trompé de Saussure ; car il a pensé 
de là que les vents avoient une vitesse plus grande dans les hautes régions de 
l'air que dans les basses, ce qui n'est pas vrai.
 

BAROMÈTRE.

Tous les grands mouvemens du baromètre, soit en élévation, soit en 
abaissement du mercure, sont communs à toutes les parties de la France, et 
vraisemblablement de l'Europe entière. Ils s'y opèrent par-tout simultanément 
ou presque simultanément ; et lorsqu'il y a une différence à cet égard, ce 
qui est le moins ordinaire, elle n'excède pas douze heures, le mouvement 
barométrique se propageant du nord au sud dans toute l'étendue de la France.
 

Les mouvemens intermédiaires à ceux dont je viens de parler, sont moins 
concordans entr'eux dans les différens points de la France, quoiqu'ils le 
soient assez souvent.
 

L'étendue des mouvemens barométriques est plus grande dans les parties 
boréales de la 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.