Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur le Terme moyen du baromètre
Navigation dans le document
|<  << Page : 192 >> >|
Sur le Terme moyen du baromètre
résidu des brouillards dissipés, détruits, et en quelque sorte desséchés 
par la lumière du soleil, ces brouillards contenant sans doute les matières 
propres à le constituer.
 

Il paroît que c'est précisément le contraire des aérolites, qui, quoi qu'on 
en ait dit, n'ont assurément pu se former dans l'atmosphère ; car il eût 
fallu que l'agrégation des molécules de ces aérolites se fût faite 
instantanément en aussi grandes masses que celles, que l'on connoît, ce qui, 
dans l'atmosphère, est d'une exécution impossible.
 

Ainsi, quoiqu'on ne connoisse l'origine, ni des aérolites, ni du coton 
atmosphérique, il paroît certain que les premiers ne se sont nullement formés 
dans l'atmosphère, et que le second, au contraire, a pu en provenir.
 

Sur le terme moyen du baromètre.

La détermination du terme moyen du baromètre est un objet très-important en 
météorologie, sur-tout pour l'étude des phénoménes atmosphériques. Or, 
cette détermination doit être faite dans chaque lieu d'observation, et ne peut 
réellement servir que pour ce lieu.
 

En effet, l'élévation ou l'abaissement du sol variant presque dans tous les 
points de la surface solide du globe, est cause que dans chaque lieu 
d'observation le terme moyen du baromètre ne peut être le même que dans un 
lieu plus élevé ou plus bas. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.