Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur le Coton atmosphérique, ou fil de la vierge
Navigation dans le document
|<  << Page : 188 >> >|
Sur le Coton atmosphérique, ou fil de la vierge
étoient alors au terme que j’ai décrit dans mon mémoire sur les orages (1), 
terme dans lequel on voit une multitude d’éclairs se succéder presque sans 
interruption, sans être accompagnés ou suivis d’autant de coups de 
tonnerre.
 

Sur le coton atmosphérique, ou fil de la vierge.

Chacun connoît ces filamens ou flocons cotonneux, tantôt simples, tantôt 
réunis en grand nombre, d'une blancheur éblouissante qui s'accrochent à tout 
ce q'ils touchent, et qu'en certains temps de l’année, et dans certaines 
circonstances, l'on voit voltiger en abondance dans l'atmosphère.
 

Le peuple donne à ces filament singuliers le nom dé fil de la vierge, et l'on 
croit que ce sont des fils de quelque espèce d'araignée emportés par lé vent 
et dispersés dans l'air.
 

J'ai bien des fois observé cette production particulière, et cependant je n'en 
connois positivement ni la nature, ni l'origine ; mais ce que j'ai remarqué à 
son égard, me persuade qu'on est dans l'erreur, en regardant cette matière 
comme un produit, soit de quelque arachnide, soit de quelque insecte. Ce n'est 
pas non plus le duvet d'aucune plante ni d'aucun fruit végétal qui donne lieu 

(1) Annuaire météor. n° 9, p. 200.
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.