Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur la température de l'atmosphère
Navigation dans le document
|<  << Page : 165 >> >|
Sur la température de l'atmosphère
On entend par température de l'atmosphère, l'état de l'air atmosphérique 
relatif à la quantité de feu calorique répandue dans sa masse : en sorte que 
plus cette quantité de feu calorique qui se trouve dans l'air est 
considérable, plus la température de cet air est élevée ; et réciproquement 
moins la quantité du calorique de l'air est grande, plus sa température est 
basse.
 

Lorsque la quantité de feu calorique qui se trouve répandue dans l'air est 
abondante, on dit en général qu'il fait chaud ; et lorsqu'elle est beaucoup 
moindre, alors on dit qu'il fait froid. Mais quelque petite qu'elle soit, 
c'est-à-dire quelque froid qu'il fasse, et même dans tel climat que ce soit, 
on peut assurer que la quantité de feu calorique de l'atmosphère n'est jamais 
réduite à zéro. Cette quantité peut être fort petite, mais elle n'est 
jamais nulle ; car dans aucune des parties du globe terrestre, il n'y a jamais 
de froid absolu. J'en ai donné la raison dans mes Mémoires de physique et 
d'histoire naturelle, page 183 et suiv.
 

On a des observations qui nous apprennent que la température de l'atmosphère 
n'est jamais et ne peut être la même dans toutes les parties de son épaisseur 
; elle n'est pas non plus 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.