Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur la chaleur amassée
Navigation dans le document
|<  << Page : 144 >> >|
Sur la chaleur amassée
avec soin les mouvemens, souvent divers, de différentes couches d'air qui 
charient des nuages.
 

Sur la chaleur amassée.

Il est difficile de se faire une idée de l'effet singulier que produit dans 
l'atmosphère d'une grande contrée, une masse considérable de chaleur amassée 
graduellement par une forte influence de la lumière du soleil.
 

C'est à l'époque du solstice d'été que dans notre hémisphère la lumière 
solaire a sa plus grande influence et cependant ce n'est qu'un mois plus tard 
que commencent en général les plus grandes chaleurs qui peuvent avoir lieu 
dans la belle saison. De même c'est au midi de chaque jour qu'existe la plus 
grande influence de la lumière du soleil, et cependant ce n'est qu'à deux 
heures que la plus grande chaleur du jour a ordinairement lieu.
 

Tous les physiciens savent que cet effet étonnant de la chaleur de l'été, qui 
est ordinairement plus grande dans le cours de thermidor, c'est-à-dire dans 
l'intervalle du 20 juillet au 20 août, qu'elle ne l'est à l'époque du 
solstice ; et qui est chaque jour plus considérable à deux heures, qu'elle ne 
l'est en général à midi, provient non-seulement de l'influence alors 
présente de la lumière solaire, mais encore d'une chaleur antérieure amassée 
graduellement.
 

Mais, peut-être ce qu'ils ne savent pas, ou du moins ce à quoi ils n'ont 
vraisemblablement pas pensé, et ce que mes observations m'ont 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.