Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur la Constitution humide et sur la Constitution sèche de l'air de l'atmosphère
Navigation dans le document
|<  << Page : 120 >> >|
Sur la Constitution humide et sur la Constitution sèche de l'air de l'atmosphère
SUR LA CONSTITUTION HUMIDE
ET SUR LA CONSTITUTION SÈCHE
DE L'AIR ATMOSPHÉRIQUE.

UNE des considérations les plus importantes, et qui doit sans cesse fixer notre 
attention dans l'étude de la météorologie, c'est la distinction à faire de 
deux états particuliers et opposés, dans lesquels l'air atmosphérique se 
trouve alternativement, quoiqu'avec irrégularité, dans nos climats ; états 
qui influent chacun très-différemment dans la production des phénomènes 
météorologiques, et qui modifient singulièrement les effets des influences de 
la lune et du soleil, selon que ces influences arrivent dans le cours de l'un ou 
de l'autre de ces états de l'air.
 

Dans la généralité n° 78 de mon Systême météorologique, j'ai dit “ que 
l’on observait tantôt une sorte de mouillement ou d'humectation de l'air, qui 
fait que les causes, même les moins puissantes, produisent des nuages abondans, 
et les rendent facilement pluvieux, et tantôt une espèce de dessèchement de 
l'atmosphère, qui est cause que des influences, même assez fortes, ne peuvent 
parvenir à former des nuages,  et sur-tout à les rendre pluvieux ”. 
 

Essayons d'éclaircir ce sujet, et de faire connoître ces deux états opposés 
de l'air. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.