Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Sur l'heure de l'arrivée des Points lunaires
Navigation dans le document
|<  << Page : 154 >> >|
Sur l'heure de l'arrivée des Points lunaires
SUR L’HEURE DE L’ARRIVÉE

Des points lunaires et particulièrement des points mestraux.

S’IL est vrai qu’un point lunaire ne soit qu’un paroxisme, 
c’est-à-dire, qu’un maximum de l’influence de l’un des systêmes 
d’action de la lune, nous allons voir que l’heure de l’arrivée du point 
ou paroxisme dont il s’agit n’est point du tout indifférente relativement 
à l’effet de cette influence sur notre atmosphère.
 

En premier lieu, tout point lunaire n’est qu’un rapport de situation, soit 
entre la lune et le soleil par rapport au globe de la terre, soit entre la lune 
et le globe lui-même ; mais ce point ou ce rapport de situation n’est 
nullement borné à un lieu particulier de la surface du globe. En effet, au 
moment où la lune est nouvelle, elle l’est pour toute la terre, et non 
uniquement pour Paris ou la France : c’est la même chose quand elle est dans 
l’un de ses apsides, dans l’un de ses nœuds, etc.
 

En second lieu, tout point lunaire n’embrasse qu’un instant presque sans 
durée ; seulement il importe de considérer que selon certaines circonstances, 
tantôt la lune s’approche de l’un de ces points avec rapidité et ensuite 
s’en éloigne de même, et tantôt 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.