Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Région des météores Division de cette région
Navigation dans le document
|<  << Page : 119 >> >|
Région des météores Division de cette région
lumineux, fugitifs, et vraisemblablement électriques.

Région des météores.

Je nomme cette partie inférieure de l'atmosphère, c'est-à-dire cette 
neuvième partie de son épaisseur, la région des météores. L'étendue de 
cette région en hauteur est de quatre mille toises ou deux lieues communes 
(presque huit kilomètres), l'épaisseur totale de l'atmosphère étant 
supposée de dix huit lieues communes (sept myriamètres), ou trente-six mille 
toises.
 

Ainsi, c'est uniquement dans cette région inférieure de l'atmosphère que se 
produisent tous les météores aériens et aqueux, tels que les vents divers, 
les nuages, les pluies, les neiges, les brouillards, les tempêtes, les orages, 
les grêles, en un mot tous les phénomènes météorologiques qui, dans nos 
latitudes, troublent si souvent la sérénité de l'atmosphère.
 

Division de la région des météores.

Pour l'intelligence des faits météorologiques, je divise la région 
atmosphérique des météores en trois couches situées l'une au-dessus de 
l'autre, et je les détermine de la manière suivante.
 

La première, par bas, ou la couche la plus voisine de la terre, que je nomme 
couche inférieure, a 1200 toises ( ou 2340 mètres) de 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.