Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Réflexions sur le calcul des probabilités
Navigation dans le document
|<  << Page : 109 >> >|
Réflexions sur le calcul des probabilités
Il est certain que si la lune et le soleil n'exerçoient aucune influence dans 
les variations si fréquentes de l'atmosphère de nos climats, tous mes efforts 
pour reconnoître les effets de ces influences présumées, et pour déterminer 
les époques où elles agissent principalement, ainsi que l'intensité de leur 
action, seroient absolument inutiles ; car il n'y auroit aucune possibilité de 
succès, et en cela j'aurois perdu mon temps et mes peines.
 

Mais s'il est vrai que parmi les causes qui concourent par leur réunion à 
opérer chaque variation atmosphérique, il faille compter principalement les 
influences de la lune et du soleil ; en un mot, s'il est vrai que ce soit dans 
les différens rapports de situation de ces deux astres, qu'il faille rechercher 
les variations continuelles de leur influence sur notre atmosphère, ce dont je 
ne crois pas que l'on puisse douter, comme ces rapports de situation ont dans 
leurs variations une marche régulière et déterminable, il est évident qu'en 
donnant pendant long-temps une grande attention à chaque situation respective 
des deux astres en question, et en même temps aux faits atmosphériques qui les 
accompagnent, on peut parvenir à reconnoître les influences diverses qui 
résultent des différentes situations des deux 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.