Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Quelques réflexions sur la méthode d'observer et de déterminer l'état du ciel
Navigation dans le document
|<  << Page : 106 >> >|
Quelques réflexions sur la méthode d'observer et de déterminer l'état du ciel
ment altérées par des vapeurs fondues non distinctes, que le ciel paroît 
blanchâtre, presque jusqu'au zénith. J'en distingue la variété suivante :
 

Ciel en partie demi-clair. - La couleur blanchâtre du ciel n'atteint que 
jusqu'à une élévation de 30 à 40 degrés, depuis l'horizon jusqu'à sa 
limite.
 

Ciel clair. - Ce cas est celui où l'air est le plus pur, et où la transparence 
de l'atmosphère n'est point altérée, ou ne l'est un peu que dans le voisinage 
de l'horizon, à cause de son épaisseur.
 

Quelques réflexions sur la méthode d'observer et de déterminer l'état du 
ciel.
 

J'ai déjà dit que les météorologistes paroissoient attacher trop peu 
d'importance aux observations de l'état du ciel, puisque ce sont celles qu'ils 
soignent le moins, et sur lesquelles ils donnent le moins de détails dans leurs 
observations. Je me suis ensuite efforcé de faire sentir que bien loin qu'ils 
eussent raison à cet égard, il étoit évident que ce ne sera que lorsque 
toutes les variations de l’état du ciel dans chaque pays auront été bien 
étudiées et déterminées avec précision, ainsi que toutes les circonstances 
qui les ont accompagnées, que la météorologie fera de vrais progrès : car, 
pour s'élever à la recherche des causes, il faut que 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.