Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Division du Champ d'une déclinaison lunaire
Navigation dans le document
|<  << Page : 82 >> >|
Division du Champ d'une déclinaison lunaire
essentiel pour tout point lunaire qui y tombe, la classification de toutes les 
sortes de dispositions générales des points lunaires a dû nécessairement 
employer les divisions du champ dont il s’agit.
 


Sur le champ d’une déclinaison lunaire, et sur la nécessité de le diviser 
régulièrement en portions de temps bien déterminées.
 


Dans l’étude de la météorologie, j’ai reconnu qu’il est impossible de 
rien entendre aux variations atmosphériques dont on recherche les causes ; 1°. 
si l’on n’a égard à la nature de la déclinaison de la lune dans laquelle 
on se trouve ; 2°. si l’on ne considère quel est le degré de cette 
déclinaison ; 3°. et conséquemment si l’on ne partage le champ de chaque 
déclinaison de la lune en des portions de temps régulières qui correspondent 
aux degrés de déclinaison de cette planète, afin de pouvoir considérer, à 
l’arrivée de chaque point lunaire, dans laquelle de ces portions de temps ce 
point est tombé.
 

Ce partage du champ d’une déclinaison lunaire en un certain nombre de 
divisions est d’autant plus nécessaire, qu’il est certain et maintenant 
bien constaté par mes observations, qu’un point lunaire, tel qu’une phase, 
ou un apside, ou un nœud, a son influence sur l’atmosphère augmentée ou 
diminuée, par conséquent grande ou petite, selon que ce point 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.