Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Des Octans
Navigation dans le document
|<  << Page : 137 >> >|
Des Octans
DES OCTANS.

Les octans ne sont que les huitièmes parties de l’orbite de la lune, en 
partant du point où commence une lunaison, comme les phases n’en sont que les 
quatrièmes parties ; conséquemment chacun d’eux partage également 
l’intervalle qui se trouve entre deux phases lunaires. En effet, les phases et 
les octans divisant l’orbite de la lune en huit parties égales, on peut 
considérer les octans comme des huitièmes de l’orbite lunaire.
 

Il résulte de cette considération que tout octan est un point médianaire 
entre deux phases, c’est-à-dire qui occupe toujours le milieu de 
l’intervalle qui sépare ces deux phases, quoique l’étendue de cet 
intervalle soit variable. Il en résulte encore qu’aucune phase ne peut 
coïncider avec un octan, et qu’il n’y a que les apsides, les nœuds et les 
lunistices qui puissent être dans ce cas.
 

J’avois donné le nom de quartan au quatrième jour qui vient après une phase 
de la lune, et je m’étois persuadé d’après quelques observations ; 
qu’il y avoit dans ce quatrième jour une influence exercée sur 
l’atmosphère ; mais j’ai reconnu depuis que l’influence dont il vient 
d’être question, n’est pas exactement ou constamment relative au quatrième 
jour qui suit la dernière phase, et qu’elle appartient plutôt au milieu de 
l’intervalle qui sépare deux phases. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.