Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • De la cause qui, pendant l'été, diminue l'étendue des variations atmosphériques dans nos climats
Navigation dans le document
|<  << Page : 183 >> >|
De la cause qui, pendant l'été, diminue l'étendue des variations atmosphériques dans nos climats
De la cause qui, pendant l'été, diminue l'étendue des variations 
atmosphériques dans nos climats.
 

- A Paris et dans toute la partie moyenne de l'Europe, de l'ouest à l'est, on 
se trouve placé entre deux foyers de nature opposée ; savoir : la zône 
glaciale au nord, et la zône torride au sud. Les alternatives fréquentes de 
vents boréaux et de vents méridionaux qu'on y éprouve successivement dans le 
cours de chaque année, et qui y apportent les uns un air dense et froid, les 
autres un air raréfié et chaud, transforment cette bande de notre zône 
tempérée en une bande de variations atmosphériques (Syst. n° XL, et fin de 
la base, n° IV.) qui embrasse une grande partie de cette zône.
 

Dans notre été, cependant, l'atmosphère de la région polaire boréale 
s'échauffe ordinairement beaucoup, et même au point de donner lieu, dans ces 
climats boréaux, à des chaleurs, quoique de courte durée ; il en résulte que 
cette température élevée de l'atmosphère des régions polaires boréales, 
atténue fortement la différence qui se trouvoit dans les deux foyers entre 
lesquels nous sommes placés. Or, la diminution de cette différence rend alors 
l'atmosphère de nos climats moins variable. Ainsi, il n'est pas étonnant de 
voir qu'en général, pendant l'été, les variations 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.