Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Considérations sur les circonstances favorables à la production des météores aqueux et du mauvais temps
Navigation dans le document
|<  << Page : 139 >> >|
Considérations sur les circonstances favorables à la production des météores aqueux et du mauvais temps
Toute influence lunaire tend à produire des vents méridionaux (1), et ces 
vents sont les seuls qui diminuent la densité de l'air, et font baisser son 
point de saturation, et qui conséquemment peuvent occasionner des nuages et du 
mauvais temps, en interrompant la progression naturelle d'abaissement de 
température des différentes couches d'air qui se dominent les unes les 
autres.
 

Toute annihilation des influences lunaires favorise les vents boréaux (2), et 
ces vents produisent toujours un ciel clair ou du beau temps, lorsqu'ils sont 
simples, c'est-à-dire, 

(1) J'en donnerai la raison dans l’Annuaire météorologique de l'an XII, ne 
voulant pas trop grossir celui de cette année.
 

(2) Tout vent boréal, qui n’est pas l'effet d'une redondance, est le 
résultat de notre vent polaire, ou l'un de ses dérivés, qui se rétablit 
lorsque l'influence de la lune est fort affoiblie ou nulle.
 

On sait qu'après les vents alisés, ceux qui sont les plus généraux et les 
plus constans, sont les vents polaires, qui soufflent constamment des régions 
de chaque pôle vers l'équateur. Mais de part et d'autre, ces vents sont 
altérés dans une grande partie de leur cours  par plusieurs causes, les unes 
constantes et les autres variables. La raison physique de l'existence des vents 
polaires est bien connue. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.