Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresAnnuaires météorologiques • Considérations particulières sur les vents
Navigation dans le document
|<  << Page : 131 >> >|
Considérations particulières sur les vents
connoître pourquoi, dans la couche supérieure de la région des météores, un 
calme presque perpétuel y règne d'une manière remarquable, comme on le voit 
par l'état stationnaire ou par le mouvement extrêmement lent des nuages 
légers qui se forment de temps en temps dans cette couche élevée ; pourquoi 
l'air de la couche moyenne est beaucoup plus souvent exposé à des déplacemens 
divers, qui y donnent lieu à des variations de sa température naturelle ou 
relative, à des changemens dans son point de saturation, et à des formations 
et des dissipations fréquentes des nuages ; pourquoi enfin la couche 
inférieure ou terrestre est si fréquemment agitée par des vents divers dont 
les plus rapides ou les plus violens sont toujours inférieurs, et pourquoi les 
différens météores aqueux s'y développent si éminemment et avec tant de 
fréquence.
 

Observez long-temps les faits, et vous jugerez si ce sont-là des principes de 
météorologie.
 

Considérations particulières sur les vents.

Tout déplacement d'air un peu durable, qui s'opère dans les parties 
inférieures de la masse de l'atmosphère, et qu'on nomme vent, est ou 
général, ou particulier, soit à une contrée, soit à une localité 
quelconque.
 

Si ce déplacement d'air est général ; il se fait entièrement autour du 
globe, formant comme une zone circulante dans un sens quel- [quelconque] 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.