Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresPhilosophie zoologique • CHAPITRE PREMIER. Comparaison des corps inorganiques avec les corps vivans, suivie d' un parallèle entre les animaux et les végétaux.
Navigation dans le document
|<  << Page : 377 >> >|
CHAPITRE PREMIER. Comparaison des corps inorganiques avec les corps vivans, suivie d' un parallèle entre les animaux et les végétaux.
Il y a long-temps que j' eus l' idée de comparer entre eux les corps organisés 
vivans et les corps bruts ou inorganiques ; que je m'aperçus de l' extrême 
différence qui se trouve entre les uns et les autres ; et que je fus convaincu 
de la nécessité de considérer l'étendue de cette différence et ses 
caractères. On étoit alors assez généralement dans l' usage de présenter 
les trois règnes de la nature sur une même ligne, les distinguant, en quelque 
sorte, classiquement, et l' on sembloit ne pas s' apercevoir de l' énorme 
différence qu' il y a entre un corps vivant, et un corps brut et sans vie.
 

Cependant, si l' on veut parvenir à connoître réellement ce qui constitue la 
vie, en quoi elle consiste, quelles sont les causes et les lois qui donnent lieu 
à cet admirable phénomène de la nature, et comment la vie elle-même peut 
être la source de cette multitude de phénomènes 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.