Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresPhilosophie zoologique • CHAPITRE IX. Des facultés particulières à certains corps vivans.
Navigation dans le document
|<  << Page : 127 >> >|
CHAPITRE IX. Des facultés particulières à certains corps vivans.
De même qu' il y a des facultés qui sont communes à tous les corps qui 
jouissent de la vie, ce que j' ai fait voir dans le chapitre  précédent, d  
même aussi l' on observe dans certains corps vivans des facultés qui leur sont 
particulières, et que les autres ne possèdent nullement. Ici, se présente une 
considération capitale, à laquelle il importe infiniment d' avoir égard si l' 
on veut faire des progrès ultérieurs dans les sciences naturelles : la voici. 

 

Comme il est de toute évidence que l' organisation, soit animale, soit 
végétale, s' est elle-même, par les suites du pouvoir de la vie, composée et 
compliquée graduellement, depuis celle qui est dans sa plus grande simplicité, 
jusqu' à celle qui offre la plus grande  complication, le plus d' organes, et 
qui donne aux corps vivans, dans ce cas, les facultés les plus nombreuses ; il 
est aussi de toute évidence que chaque organe spécial, et que la faculté qu' 
il procure, ayant une fois 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.