Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
CorrespondanceLettre à Boucher de Perthes, ca 1810 • Monsieur,
Navigation dans le document
Page : 1 >> >|
Monsieur,
J'ai reçu avec la plus grande satisfaction la lettre que vous m'avez fait 
l'honneur de m'écrire le 8 de ce mois, en ce qu'elle me donnoit de vos 
nouvelles, et que très sensible aux honnêtetés que vous m'avez faites à 
Abbeville, je suis flatté que vous vous soyez ressouvenu de moi.
 

En réfléchissant à la demande que l'on a faite aux Directeurs des douanes 
d'ajouter à l'histoire générale des douanes de l'empire le tableau des 
productions de la nature dans les différents Règnes, je vois qu'on n'a aucune 
idée soit de l'étendue, soit de la difficulté de cette demande dans l’état 
présent de nos connoissances. Si le Gouvernement avait fait une pareille 
demande à la classe des sciences de l'Institut, il faudrait bien du temps et 
beaucoup de travail avant que l'on puisse lui présenter une simple ébauche de 
ce tableau. Vous serez probablement le seul des directeurs qui en fournirez les 
matériaux, encore seront-ils très incomplets pour votre propre Département, 
parce qu'un seul de ces trois règnes a été étudié sous le rapport des 
objets qu'il embrasse et qui se trouvent naturellement en France. En effet, une 
flore françoise, qu'il ne s'agit plus que de perfectionner, a été publiée ; 
mais personne que je sache n'a encore entrepris un Fauna Gallica, parce qu'il 
exige une masse d'observations et une diversité de connoissances qui rendent 
cette entreprise extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible 
actuellement, car les animaux qui se trouvent en France sont bien plus nombreux 
que les plantes, et sont loin d'être connus. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.