Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresRéfutation de la théorie pneumatique
Navigation dans le document
|<  << Page : 484
qui n'existe pas, et en outre ils ont méconnu la principale cause de toute 
combustion (1). 
 

8°. Sur ce que n'ayant point aperçu les effets soit de l'état masqué, soit 
des divers degrés de découvrement du feu fixé dans les corps ; ils ont 
attribué les diverses colorations de ces corps à des matieres colorantes par 
leur nature, et souvent à une présence supposée du fer, qui n'y existe 
nullement, quoique pour les procédés de l'art ils parviennent à en former.
 

J'invite le lecteur à méditer profondément sur les importantes 
considérations que je viens de lui présenter ; à comparer ensuite avec toute 
l'attention nécessaire le principe des deux théories mis en opposition dans 
cet ouvrage ; et enfin à les rapporter aux faits généraux et particuliers 
observés jusqu'à présent, afin de juger de leur degré de vraisemblance, et 
de la préférence que l'une peut mériter sur l'autre.
 

F I N

(1) La résistance de l'air à l'expansion du calorique, et principalement du 
calorique lumineux. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.