Accueil Recherche simple par mot (textes et titres)
LivresExtrait du cours de zoologie sur les animaux sans vertèbres
Navigation dans le document
|<  << Page : 37 >> >|
intérieures qu'extérieures, ont encore une disposition rayonnante, comme celle 
des radiaires mollasses ; mais les radiaires échinodermes sont plus avancées 
en animalisation, et leur organisation commence à se composer davantage ; en 
effet, outre les organes particuliers pour la digestion et ceux pour la 
respiration, on apperçoit déjà en elles l'ébauche d'un systême musculaire, 
et çà et là des nerfs et quelques ganglions pour activer les fonctions de ce 
nouveau système.
 

Leur peau coriace et plus ou moins solide, n'est plus transparente et ne permet 
plus au corps les mouvemens isochrones des radiaires mollasses, ni leur 
phosphorescence. Enfin dans la plupart les organes spéciaux intérieurs sont en 
quelque sorte libres et distincts dans une cavité propre au corps.
 

Ici pour la première fois, l'anus commence à se montrer ; pour la première 
fois encore, on voit ici des parties dures à la bouche, et néanmoins il y a 
des vacillations à ces égards.
 

A la fin de cet ordre et de la classe, la conformation du corps et la 
disposition des parties prennent un autre mode ; les deux derniers genres 
semblent même ne plus appartenir aux radiaires. 
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Auteur et directeur de publication : Pietro CORSI, pietro.corsi@history.ox.ac.uk
Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.